L'INVITÉ

RENCONTRE : THEBE MAGUGU

« Aujourd’hui, avec la mode, j’explore et j’interroge mon patrimoine culturel et historique en l’entrelaçant avec des créations élégantes et innovantes. »

THEBE MAGUGU
Frederic créateur

Jeune espoir de la mode, le créateur sud-africain Thebe Magugu est l’invité de l’exposition « Porte-Bonheurs ». À seulement 26 ans, il s’est vu décerner le Prix LVMH en 2019. Le jury a été conquis par la précision de ses coupes, son usage sensible de la couleur et l’éclatante féminité qui émanait de sa collection.

Depuis, Thebe Magugu poursuit sa route vers le succès en portant les valeurs qui lui tiennent à cœur. Dans ses collections le créateur rend notamment hommage au courage des femmes qui prennent la parole et le pouvoir en Afrique du Sud ainsi qu’aux femmes de sa famille, déterminantes dans son parcours et ses influences.

Pour l’exposition « Porte-Bonheurs », du 28 août au 17 octobre au Bon Marché Rive Gauche, Thebe Magugu a imaginé une éclosion d’innombrables fleurs porte-bonheurs aux couleurs éclatantes.

Participez vous aussi au projet et commandez une fleur de l’exposition. Les bénéfices de la vente seront intégralement reversés à l’association Dessine l’Espoir pour financer un nouveau projet social et environnemental, le « Jardin des savoir-faire ».



Participer au projet

Bonjour Thebe, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Thebe Magugu, je suis un créateur originaire de Johannesburg, en Afrique du Sud. Je suis né à Kimberley, une toute petite ville minière, principalement connue pour ses diamants. J’ai toujours su que je voulais travailler dans la mode, notamment grâce à ma mère qui me poussait chaque jour à faire des dessins et des croquis.

Aujourd’hui, avec la mode, j’explore et j’interroge mon patrimoine culturel et historique en l’entrelaçant avec des créations élégantes et innovantes.

Vous avez imaginé un formidable projet sur le thème du porte-bonheur en collaboration avec Le Bon Marché Rive Gauche, pouvez-vous nous parler de la naissance de cette initiative ?


Cyrille Varet, fondateur de Dessine l’Espoir, m’a contacté pour me proposer une collaboration avec l’association et Le Bon Marché Rive Gauche autour d’une captivante initiative interculturelle.


Avec l’aide d’une centaine de femmes en situation de vulnérabilité, nous avons créé plus de 20 000 fleurs, toutes cousues à la main en tissu multicolore. Ces fleurs seront exposées au Bon Marché Rive Gauche et vendues au profit de l’association Dessine l’Espoir.


Ce qu’il y a de beau dans cette exposition immersive, c’est que les fleurs de l’exposition ont été réalisées par des femmes à qui nous avons donné la possibilité d’assurer la production tout en valorisant leurs compétences.


Je suis heureux qu’un magasin historique comme Le Bon Marché Rive Gauche ait mis à disposition son espace pour accueillir un projet d’une telle envergure. J’espère que le succès de cette collaboration sera à la fois source de sensibilisation et d’inspiration.

Vous avez imaginé un formidable projet sur le thème du porte-bonheur en collaboration avec Le Bon Marché Rive Gauche, pouvez-vous nous parler de la naissance de cette initiative ?


Cyrille Varet, fondateur de Dessine l’Espoir, m’a contacté pour me proposer une collaboration avec l’association et Le Bon Marché Rive Gauche autour d’une captivante initiative interculturelle.


Avec l’aide d’une centaine de femmes en situation de vulnérabilité, nous avons créé plus de 20 000 fleurs, toutes cousues à la main en tissu multicolore. Ces fleurs seront exposées au Bon Marché Rive Gauche et vendues au profit de l’association Dessine l’Espoir.


Ce qu’il y a de beau dans cette exposition immersive, c’est que les fleurs de l’exposition ont été réalisées par des femmes à qui nous avons donné la possibilité d’assurer la production tout en valorisant leurs compétences.


Je suis heureux qu’un magasin historique comme Le Bon Marché Rive Gauche ait mis à disposition son espace pour accueillir un projet d’une telle envergure. J’espère que le succès de cette collaboration sera à la fois source de sensibilisation et d’inspiration.

fleurs-atelier

Que représente ce projet pour vous ?

Ce projet compte beaucoup pour moi car il incarne mes idéaux de solidarité et de beauté. Je me suis toujours fixé comme règle personnelle et professionnelle de servir le bien de la communauté.

Un projet comme celui-ci, qui soutient et encourage des populations marginalisées à créer ensemble de petites merveilles, s’inscrit parfaitement dans mes objectifs. J’aime aussi le fait d’apporter des bribes d’Afrique du Sud en France, deux pays qui me tiennent vraiment à cœur.

Pourquoi avoir choisi le motif de la fleur ?



Pour moi, la fleur possède un caractère universel qui renvoie aux principes positifs de résilience, de beauté et d’espoir. C'est exactement ce que nous voulions communiquer avec ce projet. Pour en revenir à mon pays natal, l’Afrique du Sud est réputée pour sa flore riche et abondante, c’était donc un très beau sujet à explorer.

Pourquoi avoir choisi le motif de la fleur ?



Pour moi, la fleur possède un caractère universel qui renvoie aux principes positifs de résilience, de beauté et d’espoir. C'est exactement ce que nous voulions communiquer avec ce projet. Pour en revenir à mon pays natal, l’Afrique du Sud est réputée pour sa flore riche et abondante, c’était donc un très beau sujet à explorer.

« Ce projet compte beaucoup pour moi car il incarne mes idéaux de solidarité et de beauté. »

THEBE MAGUGU
Frederic créateur

L’exposition s’intitule Porte-Bonheurs. Avez-vous un porte-bonheur ?

Mon porte-bonheur est plus spirituel que matériel. J’ai rarement peur car je me sens comme protégé par une puissance supérieure et par mes ancêtres avant tout. Je pense que nous avons tous en nous ce pouvoir inexprimé, cette boussole intérieure qui nous guide et nous protège envers et contre tout.